Le pèlerinage de Charpentier en Italie

Messes polychorales françaises et italiennes

12717

Les quelques années passées en Italie dans sa jeunesse ont durablement marqué la sensibilité de Marc-Antoine Charpentier. On entendait dans la Rome des années 1665 des musiques démonstratives, colorées, profondes. Depuis plus d’un siècle, les musiciens italiens cultivent avec bonheur l’art de la polychoralité : plusieurs chœurs, de chanteurs et/ou d’instruments dialoguent entre eux, généralement répartis dans plusieurs espaces. En France, les exemples de polychoralité sont très rares. Charpentier ajoute à cette exception française en composant une messe à seize parties où il utilise toutes les combinaisons possibles qu’offre cet effectif. Il y ajoute, chose rarissime à l’époque, deux schémas expliquant les options possibles de spatialisation. A-t-elle jamais été jouée de son vivant ? Si c’est les cas, on ignore aujourd’hui dans quel cadre exceptionnel cette messe aurait été donnée.
Dans les nombreux manuscrits autographes et commentés de Charpentier on trouve une autre messe polychorale, italienne cette fois – d’un certain Francesco Berretta – et dont on a longtemps cru à tort qu’il était le point de départ de l’inspiration de Charpentier pour composer sa propre messe.

En partant de ces deux messes sur lesquelles planent de nombreux mystères, ce programme retrace le chemin parcouru par Charpentier entre Paris et Rome : comment est il arrivé à Rome, par quelles villes est-il passé ? Depuis Cremona, où officie Tarquinio Merula, héritier du grand style de la Renaissance, jusqu’à Venise où il retrouve Cavalli, le compositeur italien le plus célèbre d’alors, le jeune compositeur a sûrement côtoyé Cazzati, un des grands maîtres de la Bologne d’alors.
Après quelques années d’immersion musicale dans la Cité Éternelle, Charpentier reprend la route de Paris : ne serait-il pas également passé par Ferrara, où Giovanni Legrenzi est maître de chapelle, et dont étonnamment la musique circule peu après à Paris ? De retour à Paris en 1669, on peut imaginer la plume de Charpentier se souvenir du faste et de la grandeur de ces musiques pour composer sa propre messe à quatre chœurs.

PROGRAMME

PARIS
Marc-Antoine Charpentier Sub tuum praesidium

CREMONA
Tarquinio Merula Credidi

BOLOGNA | 4 ottobre a San Petronio
Maurizio Cazzati Motet pour San Petronio

FAENZA
Orazio Tarditi Iste confessor

VENEZIA
Francesco Cavalli Sonate à 12 & Magnificat

ROMA
Francesco Beretta Messe à 4 chœurs
Orazio Benevoli Crucifixus
Cristofaro Caresana Sonate à 8

FERRARA
Giovanni Legrenzi Dies Ira, Oro suplex & Pie Jesu
Marc-Antoine Charpentier Messe à 4 chœurs

Copyright 2019 Ensemble Correspondances - Tous droits réservés

PartagerTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!