Trois femmes

Histoires sacrées

 

mise en scène Vincent Huguet

13006

CONCERTS

31.08.21 _ 20:00

Utrecht

Dans le corpus des œuvres de Marc-Antoine Charpentier, ses Histoires sacrées constituent un ensemble à part, d’une grande beauté, dont on a conservé les partitions, sans très bien savoir où et comment elles étaient représentées. Chantées le plus souvent en latin, avec un nombre restreint de musiciens et de chanteurs, on peut les imaginer comme de petits opéras sacrés racontant l’histoire édifiante de ces saintes et martyres que nous connaissons sans les connaître, que nous rencontrons dans les églises ou les musées, dont nous imaginons la force ou la douceur devant un tableau de Zurbaran ou de Philippe de Champaigne.

Judith, Madeleine ou Cécile : leurs noms évoquent des épisodes bibliques, des contrées mythiques – « au-delà des montagnes de la ville de Béthulie » pour Judith – leurs destins incarnent des vertus, dont elles sont pour l’Église les allégories, depuis des siècles. Leur histoire est exemplaire, leur existence lointaine, mais à travers la musique de Charpentier, les sentiments qu’elles expriment, la joie, les doutes ou la souffrance, semblent intacts. Peut-être plus encore que la peinture qui nous montre leurs visages et leurs attributs métaphoriques, leur chant ressuscite et actualise des émotions qui peuvent en faire nos contemporaines.

Destinées à être jouées en dehors des offices, ces œuvres ont-elles donné lieu à des représentations ? Beaucoup d’indices le laissent à penser sans qu’aucun contexte formel n’ait pu être identifié. Le but de ces histoires était de contribuer à l’édification spirituelle de ceux qui avaient le rare privilège d’y assister : il s’agissait pour cela de choisir des figures dont l’histoire entrait en résonnance avec l’assistance. Tout dans la musique appelle le théâtre : la présence de personnages et d’un narrateur, les tensions qui se nouent entre eux, les oppositions de groupe. Loin de toute tentative de reconstitution historique, c’est l’enjeu de la représentation du sacré qui est au cœur de ces Histoires de Charpentier.

Vincent Huguet, grâce à un dispositif scénographique contemporain léger, relie ces trois femmes en lutte contre le pouvoir, les dieux et les hommes et les passions qui les animent.

Concert disponible en version spectacle – mise en scène de Vincent Huguet

PROGRAMME

Marc-Antoine Charpentier
O Sacramentum H.274
Judith sive Bethulia H.391
In Odorem Unguentorum H.51
Magdalena Lugens H.343
Caecilia Virgo et Martyr H.397
Sub tuum Praesidium H.28

Copyright 2019 Ensemble Correspondances - Tous droits réservés

PartagerTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!