« Pour entrer dans la Semaine sainte sans éclat, mais avec douceur et surtout en beauté » – La Liberté

« La version dirigée par Sébastien Daucé profite d’un chœur resserré, de deux ou trois voix par registre (avec solistes et ripienistes), très peu vibrées, d’une grande homogénéité. […] L’Ensemble Correspondances y cultive la même simplicité contemplative, avec un continuo au service des voix. »

Lire l’article en entier

Copyright 2019 Ensemble Correspondances - Tous droits réservés

PartagerTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!