Une « douce lumière » – Le Figaro

« La douce lumière qui baigne l’ensemble du cycle ici présenté [Membra Jesu Nostri], tout en suavité mystique et transparence des plans sonores, d’une tendresse vocale aussi bouleversante que l’orchestre semble parfois étonnamment riche, est la réponse idéale à tous ceux qui seraient encore tentés de voir dans ce chef-d’œuvre absolu une quelconque marque de sévérité. »

Lire l’article en entier

Copyright 2019 Ensemble Correspondances - Tous droits réservés

PartagerTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!