«On ne savait plus ce qu’il fallait admirer le plus du programme incroyablement intelligemment conçu ou de l’excellente interprétation durant le concert de l’Ensemble Correspondances, dirigé par Sébastien Daucé. »

“On ne savait plus ce qu’il fallait admirer le plus du programme incroyablement intelligemment conçu ou de l’excellente interprétation durant le concert de l’Ensemble Correspondances, dirigé par Sébastien Daucé. Il s’agissait cette fois d’explorer l’influence italienne dans la musique de Marc-Antoine Charpentier, avec sa Messe à 4 choeurs précédée de divers modèles italiens. Daucé a joué au maximum des potentialités de la salle, séparant chanteurs et instrumentistes pour atteindre une image sonore fidèle à la manière dont devaient sonner en leur temps les cori spezzati de ces oeuvres polychorales. Sans vanité ni restes postmodernes, et sans autre objectif apparent que transmettre fidèlement la qualité de la musique, l’ensemble à peut-être ici réussi la surprise la plus agréable du festival : grâce au répertoire peu fréquent et la qualité insolite de chacune des versions. L’attention dont Daucé fait preuve pour chaque détail va jusque prononcer différemment le latin des oeuvres italiennes des françaises. Et sa modestie lui valut un succès incontestable et sincère, sans idées préconçues, qui mena l’ensemble à interpréter une pièce hors programme d’Alessandro Melani.

 

Copyright 2019 Ensemble Correspondances - All rights reserved

ShareTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!