« C’est à l’œuvre de Michel-Richard De Lalande que s’attellent la soprano Sophie Karthäuser et l’Ensemble Correspondance de Sébastien Daucé, qui nous en donnent une version absolument irrésistible, précédée du Miserere. Expressivité et recueillement s’allient et nous font nous glisser dans cette liturgie à la fois intime et mondaine, pendant que les bougies s’éteignent une à une. »

“Genre spécifiquement français, les leçons de ténèbres connaissent au XVIIème et au XVIIIème siècles une grande notoriété. Il s’agit de la mise en musique des Lamentations de Jérémie, destinée au premier nocturne des offices des Ténèbres, chantés très tôt le matin des mercredi, jeudi et vendredi saints. Mais afin de permettre aux fidèles de l’entendre de manière plus confortable, on prit l’habitude sous Louis XIV de les donner le soir précédent. Genre à la fois austère (le sujet l’exige) et savant (on y décerne l’influence de l’air de cour, très orné), les leçons de ténèbres inspireront les grands compositeurs français de l’époque baroque, comme Charpentier, Couperin, Lambert ou De Brossard.

C’est à l’œuvre de Michel-Richard De Lalande que s’attellent la soprano Sophie Karthäuser et l’Ensemble Correspondance de Sébastien Daucé, qui nous en donnent une version absolument irrésistible, précédée du Miserere. Expressivité et recueillement s’allient et nous font nous glisser dans cette liturgie à la fois intime et mondaine, pendant que les bougies s’éteignent une à une.”

Disques Plain Chant

Copyright 2019 Ensemble Correspondances - All rights reserved

ShareTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!