« La conclusion du festival d’Ambronay » – Giornale della musica, Octobre 2018

La conclusion du festival d’Ambronay

« Une confusion et une suspension délibérées entre le passé et le présent et une friction entre le français déclamé et l’Anglais chanté dans l’étrange histoire d’un mariage imminent avec la dynamique et les tensions entre deux sœurs, dont l’épouse, et la mère ( la chanteuse), avec un début étonnant lorsque les feuilles blanches recouvrant la grande scène ont lentement glissé pour disparaître derrière le fond de la scène, révélant ainsi les musiciens de l’ensemble Correspondance , déjà entendus auparavant mais non visibles, qui sonnait comme endormis et donc dans un rêve tandis que l’extraordinaire Lucile Richardot a chanté Care-Charming Sleep de Robert Johnson.`

Le spectacle fascinant et troublant, inspiré par l’hétérogénéité de la tradition britannique desmasque pour la musique même si parfois amer, évoquant peut-être un Eurydice qui ne voulait pas épouser un Orphée absent, mais évoqué dans la dimension pastorale et arcadique des chansons , rappelait un public hétérogène, tant par son âge que par son intérêt, attiré par nouveauté de cette création qui confirme les excellentes qualités musicales de l’ensemble dirigé par Sébastien Daucé » .

 

Copyright 2017 Ensemble Correspondances - Tous droits réservés

PartagerTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!