***** « À nouveau, Sébastien Daucé ajuste le moindre ressort musical, extérieur à toute facilité qui pourrait noyer la beauté du coup de pinceau.»

*****

« La pulsion dramatique nécessaire pour unifier le kaléidoscope est impeccable – virages serrés car, de la morsure fatale à la déploration d’Orphée sur la dépouille d’Euridice, le destin frappe en à peine six vers et une minute.»

Gaëtan Naulleau

Copyright 2017 Ensemble Correspondances - Tous droits réservés

PartagerTw.Fb.Pin.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!